Spiritualité mariale

Depuis leur fondation, les Recluses Missionnaires honorent Marie au moment de l’Annonciation. C’est son fiat à l’incarnation du Verbe en elle qui est rappelé dans la prière de l’angélus, récitée trois fois le jour par la communauté depuis près de 75 ans. C’est aussi ce mystère de l’Annonciation qu’évoque la première partie de l’Ave Maria du chapelet médité quotidiennement par les sœurs. Parmi d’autres titres, chers aux premières Recluses Missionnaires, celui de Mère de Dieu a toujours été présent.

Jeanne Le Ber aimait broder sur les vêtements liturgiques l’effigie de Notre-Dame-de-la-Vie-Intérieure, madone dont les bras croisés sur son cœur renferment une colombe, symbole de l’Esprit-Saint. Il s’agit du même mystère de l’Annonciation.

Considérant le passé et le présent de leur dévotion mariale, les Recluses Missionnaires, en 2013, ont choisi officiellement comme vocable marial de l’Institut: Notre-Dame-de-l’Annonciation.

ostensoir
Tabernacle-Ostensoir. Icône de l’Annonciation.

 

Spiritualité eucharistique et mariale 

Le tabernacle-ostensoir de la chapelle est une belle illustration de la spiritualité eucharistique et mariale de la communauté. Le Saint-Sacrement y est exposé, entouré de l’icône de l’Annonciation écrite par une des sœurs: la Vierge figure sur la porte de droite, l’Archange Gabriel sur la porte de gauche. L’ensemble évoque toute la vie de Jésus, de son Incarnation à sa Résurrection, le Christ eucharistique étant le Ressuscité présent pour toujours dans l’univers. Marie, sa Mère, a accompagné son Fils dans tous les mystères de sa vie terrestre. À notre tour, nous lui demandons de nous accompagner de sa présence maternelle pour que Jésus parvienne à sa pleine croissance en nous. Qu’elle nous enseigne à le suivre jusqu’au bout, lui l’Agneau de Dieu, et à nous mettre au service les uns des autres.

 

 Modèle de l’Église en prière,

Marie nous apprend à accueillir la Parole, à adorer et à contempler Jésus.