Icône du Christ Bon-Pasteur


Un symbole de tous les siècles


Le Bon Pasteur - Catacombe de Priscille, Rome

Au début de l’Église, il était préférable d’évoquer par des symboles, ce que le Christ représentait.

Ces symboles, dans l’art chrétien le plus ancien, nous sont connus par les images retrouvées dans les catacombes.

Ainsi l’image du Bon Pasteur y était peinte, ainsi que celle du poisson dont l’acrostiche en grec se lit : Jésus, Christ, Fils de Dieu, Sauveur.

Les images des catacombes n’étaient pas destinées au culte, mais à l’enseignement, et elles sont devenues saintes au sens large du terme.


Psaume 22(23)

L’image du Bon Pasteur se retrouve à maintes reprises dans l’Ancien Testament. Vient immédiatement à l’esprit le Psaume 22(23) qui dans l’Église primitive a été appelé psaume de l’initiation chrétienne. Les néophytes nouvellement baptisés le chantaient pendant la procession qui les conduisait à l’église où ils recevraient le sacrement de la confirmation et participeraient pour la première fois à l’Eucharistie.


1 Le Seigneur est mon berger: je ne manque de rien.

2 Sur des prés d’herbe fraîche, il me fait reposer.

Il me mène vers les eaux tranquilles 3 et me fait revivre;

Il me conduit par le juste chemin pour l’honneur de son nom.

4 Si je traverse les ravins de la mort, je ne crains aucun mal,

car tu es avec moi, ton bâton me guide et me rassure.

5 Tu prépares la table pour moi devant mes ennemis;

Tu répands le parfum sur ma tête, ma coupe est débordante.

6 Grâce et bonheur m’accompagnent tous les jours de ma vie;

j’habiterai la maison du Seigneur pour la durée de mes jours.

Commentaire de saint Grégoire de Nysse

Il faut d’abord que tu deviennes une brebis du bon Pasteur (v.1); la catéchèse te guide vers les pâturages (v.2-3); puis que tu sois enseveli avec le Christ dans la mort, par le baptême, qui est ombre et image de la mort (v.4). Ensuite, il prépare la table sacramentelle (v.5) et te marque avec l’huile de l’Esprit (v. 5c). Il offre enfin le vin qui produit la sobre ivresse (v.5d).


Je suis le bon pasteur. Je connais mes brebis et mes brebis me connaissent.

Évangile de saint jean 10, 14

Icône Russe du Bon Pasteur du 19e siècle

À la fête du Sacré-Cœur, l’image du bon Pasteur est reprise dans la liturgie, notamment dans la lecture du prophète Ézéchiel (34,11-16), le Psaume 22(23), l’Acclamation (Jean 10,14), ainsi que l’Évangile de saint Luc (15,3-7).


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *