Icône du Christ Sauveur


UNE ICÔNE SERBE

DU VISAGE DU CHRIST


Dans le monastère serbe de Chilandari, situé sur le Mont Athos (presqu’île de Chalcédoine), on retrouve cette icône du Christ Sauveur. Elle est datée des environs de 1260 et attribuée à des iconographes serbes en raison des coloris utilisés et de sa technique. Elle est parmi les meilleures oeuvres de l’iconographie byzantine.

Sa Composition

Les siècles y ont laissé leur empreinte : craquelures et taches ici et là. Les lettres grecques sont très peu visibles, mais l’ensemble du visage est demeuré très beau. Son front vaste révèle une intelligence vive et son regard est d’une pénétrante fermeté. Les arcades sourcilières renforcent l’expression de ses yeux; son nez assez allongé lui confère un air de noblesse; ses joues amincies, d’une belle teinte ocre uniforme, rejoignent ses lèvres rouges, fines et closes dans un sage silence et sont encadrées par les parties sombres de sa barbe et de sa moustache. Ses oreilles, petites mais bien visibles, dénotent une attitude d’écoute vigilante. Son cou est robuste et ses vêtements sont de couleurs réservées traditionnellement au Christ : sa tunique rouge pourpre symbolise sa Passion et son manteau bleu signifie la connaissance pure réservée à Dieu.

Tiré du livre Icônes du Christ et des saints de Maria Donadeo, p.63-64.


Nous avons vu et nous attestons que le Père a envoyé le Fils comme Sauveur du monde.

première lettre de Jean 4, 14

Qui boira de l’eau que je lui donnerai n’aura plus jamais soif. L’eau que je lui donnerai deviendra source jaillissant en vie éternelle.

Répons à l’Office des Lectures – Temps pascal Mercredi II


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *