Liturgie des Heures – L’Office des Lectures et les Vigiles

Classé dans : Prier la Liturgie des Heures | 0

L’Office des Lectures

et les Vigiles

 

Au cours de cette série sur la Liturgie des Heures, nous avons abordé jusqu’à présent l’Office des Laudes, les Petites Heures, l’Office des Vêpres et celui des Complies. Maintenant nous nous arrêtons sur les deux derniers offices liturgiques que sont l’Office des Lectures et les Vigiles.

 

L’Office des Lectures

L’Office des Lectures s’avère une autre façon de se nourrir des psaumes et on y retrouve deux lectures d’où le nom de cet office. De manière systématique, la première lecture trouve sa source dans les différents livres de l’Ancien Testament et dans les Lettres du Nouveau Testament, héritées des Apôtres. Les apprivoiser jour après jour, à travers une logique liturgique, peut engendrer le désir de parcourir l’entièreté des Livres Saints.

Cet Office est aussi enrichi d’extraits de différents auteurs : saints, saintes, docteurs et/ou Pères de l’Église. En effet la seconde lecture puise régulièrement ses textes dans la littérature patristique, source de vie spirituelle, œuvres écrites par des théologiens de l’antiquité, ayant vécu aux premiers siècles, se terminant vers 750 pour les Pères de l’orient avec Jean Damascène et en 636 en occident avec Isidore de Séville. Lors de la célébration de la mémoire d’un saint ou d’une sainte, cette seconde lecture peut également être extraite d’un écrit de ce saint ou de cette sainte.

L’Office des Lectures est selon la tradition chrétienne une prière de louanges nocturnes mais qui, à la suite du Concile Vatican II, est adaptée afin qu’elle puisse être priée en tout temps.

 

Une prière nocturne : les Vigiles

À l’Office des Lectures peuvent s’ajouter cantiques et Évangile constituant la prière des Vigiles, spécialement la veille ou le soir des fêtes. Cette prière de nuit récitée en commun est particulièrement encouragée par notre Église pour les communautés contemplatives.

La mère de toutes les veillées est assurément la Vigile Pascale. Officiée avec grande solennité par toute l’Église, saint Augustin exprime sa primauté ainsi : « La vigile de cette nuit est si grande, qu’elle seule peut revendiquer comme propre son nom qui lui est commun avec les autres ». En citant l’Évangile, nombreux sont les Pères de l’Église qui pressent les fidèles à pratiquer cette prière: « Au milieu de la nuit, un cri se fit entendre : Voici l’Époux qui vient, sortez à sa rencontre » (Mt 25,6) ou encore l’exhortation de Jésus à Gethsémani : « Veillez et priez, afin que vous ne tombiez pas dans la tentation » (Mt 26,42).

 

Chez les Recluses

L’Office des Lectures est prié en général en solitude.  Chacune choisit le lieu et le temps où elle prie cet Office : soit dans la nature, soit pendant son temps d’adoration ou encore dans sa chambre. De jour ou de nuit nous aimons y psalmodier les psaumes et méditer ces lectures spirituelles dans le silence monastique, unies au Christ qui nous mène au Père. D’autre part, la veille des solennités, nous prions cet Office en communauté parfois suivi des Vigiles. C’est dans la joie et une beauté dépouillée que nous unissons nos voix pour louer Dieu: Père, Fils et Esprit Saint.

L’Office des Lectures et les Vigiles débordent de richesses du fait des auteurs, de leurs textes, de leur tradition de louanges nocturnes. Jésus nous appelle tous à veiller avec Lui, les Pères nous y invitent et l’Église nous y encourage. Devant tant d’insistance, des grâces sont à recevoir, des fruits prêts à cueillir, il appartient à chacun et à chacune d’y consentir….

 

Le mois prochain,

dernière réflexion de cette série sur la Liturgie des Heures:

Adorer et Être Missionnaire 


À LIRE AU MOIS DE MARS : Acte de Confiance à Saint Joseph

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *