Ce que la Parole dit,

ce que la liturgie célèbre,

l’icône le montre silencieusement.

 

L’icône est une théologie de la Présence. Intimement liée à l’Évangile, elle ne s’explique pas, elle se découvre progressivement par la foi et par la prière. Il faut se laisser « apprivoiser » par l’icône et sa beauté.

En nous ouvrant au souvenir du mystère qu’elle représente et offre, l’icône nous ouvre à la Présence Divine. Prendre l’icône comme chemin de prière, nous amène à développer un type de prière ou une attitude semblable à celle de l’Eucharistie: celle de la communion.

L’icône ne cherche pas à reproduire la forme humaine telle quelle, avec la beauté de ses traits et de sa physionomie naturelle. Mais elle représente le corps de l’homme transfiguré, transformé, illuminé par la grâce divine.

En résumé, le rôle de l’icône consiste à montrer avec la plus grande fidélité possible la vérité de l’Incarnation divine et son but visé: le rétablissement dans toute sa beauté et sa vérité premières de l’image de Dieu en l’homme et la femme.

 

     Série de dix icônes suivants le temps liturgique:

Septembre 2015: La Nativité de la Vierge Marie

Octobre 2015: Les Anges et les Archanges

Novembre 2015: La Présentation de Marie au Temple

Décembre 2015: La Nativité du Christ

 Janvier 2016: Le Baptême du Christ

Février 2016: Présentation de Jésus au Temple

Mars 2016: Entrée de Jésus à Jérusalem

Avril 2016: La Descente aux enfers

Mai 2016: L’Ascension du Seigneur

Juin 2016: La Pentecôte

Fabrication des icônes
Vidéo réalisée par Le Patrimoine Immatériel Religieux du Québec

VENTE D’ICÔNES

COURS D’ICONOGRAPHIE