Prier dans la Beauté

Classé dans : 75e Institut | 3

 

PRIER dans la BEAUTÉ

 

La beauté élève le cœur vers le sens souvent caché de la vie. Devant un magnifique paysage, un geste gratuit de tendresse, une œuvre inspirante, se révèle parfois une grandeur d’abord invisible à nos yeux.

Tabernacle de la chapelle où l’icône de l’Annonciation entoure l’ostensoir.

Sans beauté, il ne peut y avoir de sacré. C’est pourquoi, nous apportons un soin particulier à nos célébrations liturgiques, que ce soit par le chant, la proclamation de la Parole, l’embellissement de la chapelle par des dispositions florales. Nous cherchons à créer une ambiance d’intériorité, de simplicité et de beauté.

La beauté renvoie également à la grâce. Le terme grec charis désigne la séduction rayonnante de la beauté, puis le rayonnement plus intérieur de la bonté. D’où l’importance d’harmoniser notre cœur et notre voix pour une louange véritable unie à la grande louange de la création proclamant l’infinie bonté de Dieu et la splendeur de sa beauté.

 

À L’ORIGINE

 

Le premier jour en sol albertain des trois premières recluses s’est terminé par la prière des Complies. Le Père Parent, cofondateur, a souvent raconté à quel point il avait été ému en entendant chanter si bellement et avec tant d’âme: Je remets, Seigneur, mon âme entre tes mains.

Ce souci de toujours bien soigner la liturgie se transmettra à toutes les générations des Recluses. Les compositions musicales de Mère Jeanne Le Ber ont contribué à embellir nos chants liturgiques jusqu’à aujourd’hui.

 

CHEZ JEANNE LE BER

 

À la mort de Jeanne Le Ber en 1714, vingt-deux paroisses existent sur l’île de Montréal et sur sa Rive Sud. Il est dit que la recluse aurait brodé la plupart des ornements liturgiques de ces églises. Plusieurs de ces paroisses étant pauvres, Jeanne confectionnait les ornements et les vêtements sacerdotaux pour les offrir gratuitement.[1] La beauté de ses œuvres inspirait la dévotion et le zèle à tous ceux qui aiment la beauté de la maison de Dieu.[2] Le soin et la finesse que Jeanne mettait dans son travail indique son désir de servir Jésus, de le louer et de le faire aimer par la beauté.

Jeanne composait elle-même la disposition des fleurs et l’agencement des couleurs. Ses œuvres, notamment la chape et le parement d’autel, suscitent l’admiration et appellent à la contemplation.

Aujourd’hui quelques-unes de ses œuvres de broderie, broderie également appelée peinture à l’aiguille, se retrouvent au Musée de la Maison Saint-Gabriel. La Fabrique de la Basilique Notre-Dame, là où Jeanne eut ses funérailles, possède également quelques broderies de la recluse.

 

Parement d’autel brodé par Jeanne Le Ber – exposé à la Basilique Notre-Dame de Montréal lors des commémorations de son 300e anniversaire de décès, le 5 octobre 2014.

————————————————-

[1] Françoise DEROY-PINEAU, Jeanne Le Ber – La recluse au cœur des combats, Montréal, Bellarmin, 2000, p.135-139  

[2] François VACHON DE BELMONT, Éloge funèbre de Jeanne Le Ber (5 janvier 1714), reproduit dans le Cahiers 10 de l’Oratoire Saint-Joseph, 2001, p.17

 

En juin: Vivre de l’Eucharistie

 

3 Responses

  1. Merci! La beauté se voit dans le moment présent. Cet après midi je tondais mon gazon et je contemplais les petites fleurs bleus et blanches, comme les violettes et les muguets mais aussi celles qui percent à travers le gazon et pas toujours désiré. Je me suis dit quel courage ils ont ces petites fleurs de se reprendrent. Là j’ai découvert que la foi est grande pour une personne qui ose se tenir debout et avec le temps les gens reviendront aussi à la joie du Créateur. Merci Seigneur de me permette de grandir dans cette beauté.
    Madeleine

  2. Hélene Archambault

    Oui La beauté et de vos chants et du petit instrument de musique entre chaque chant, c’était très beau et très élevant.

    J’ai beaucoup aimé le temps passé chez vous.
    L’adoration de nuit a comblé mon Coeur et mon âme d’un bonheur profond.
    J’en suis encore comblée de ce moment …..précieux.
    J’espère retournez de nouveau à votre maison.
    Merci! Merci! Merci! De priez pour nous continuellement.

    Héléne

  3. Lyne Deschênes

    Mes chères recluses,

    En effet vous avez un grand sens de la beauté qui nous transporte au sacré. C’est ce que j’ai le grand privilége d’expérimenter à chacune de mes visites. Vos chants touchent mon âme à chaque fois et l’a attiré vers le Seigneur dès la toute première fois. Merci du fond du coeur et de l’âme pour tant d’inspiration!

    Soyez bénies!
    Lyne

Laissez un commentaire