Portrait de la Famille Reclusienne


Les personnes qui désirent vivre la spiritualité de la communauté dans leur milieu respectif peuvent s’engager à divers titres dans la Famille reclusienne :



AMIS

Sont considérés comme Amis les personnes attirées par quelque facette de la spiritualité. Ce sont des adorateurs/adoratrices fréquentant la chapelle du monastère, des hôtes séjournant à l’hôtellerie, des internautes alimentant leur vie spirituelle à partir des réflexions offertes sur le site.


PERSONNES ENGAGÉES PAR VOEUX

À la suite d’un discernement, une personne engagée par vœux privés, peut vivre son engagement selon la spiritualité de la communauté. Elle définit elle-même la matière du ou des vœux qu’elle prononce. Son engagement est annuel et renouvelable. Il n’y a aucun lien canonique ou civil avec l’Institut.

Famille Reclusienne

MONASTÈRE SPIRITUEL

Le Monastère Spirituel se compose de personnes s’engageant à la prière d’adoration et d’intercession, et si désiré, à d’autres aspects de la spiritualité, comme à la “Prière de l’Heure”, à la prière de l’Angélus, à la lectio divina, à certains offices de la Liturgie des Heures. L’engagement se fait par écrit et est d’une durée variable.


ADORATRICES ET ADORATEURS MISSIONNAIRES

Le groupe des Adoratrices et Adorateurs Missionnaires de la Famille Reclusienne (AMFR) est formé de membres qui s’engagent à vivre la spiritualité reclusienne exprimée dans une Règle de Vie. Les personnes engagées dans le groupe se rencontrent mensuellement. Leur engagement annuel est renouvelable.



Figure évangélique

L’Agneau-Serviteur est la figure évangélique de la Famille reclusienne.

Ce double terme est tiré du Livre d’Isaïe (52 et 53) où le prophète emploie tour à tour le mot Agneau et le mot Serviteur pour désigner le Messie souffrant.

L’Agneau immolé et ressuscité est le symbole par excellence de l’Eucharistie où Jésus offre sa vie pour nous.

Le mot Serviteur invite à se mettre au service de ses frères et sœurs, à la suite de Jésus qui a lavé les pieds de ses disciples. Les membres de la Famille reclusienne sont donc appelés à se conformer au Christ qu’ils adorent dans l’Eucharistie et à être au service de leur prochain par la prière et par des gestes concrets.


Un modèle

Jeanne Le Ber, laïque-recluse, est le modèle des membres de la Famille reclusienne, elle qui a voué toute sa vie à l’adoration eucharistique et à l’intercession. Par son travail, elle s’est mise au service des démunis en leur confectionnant des vêtements et en leur partageant tous ses biens.


Jeanne Le Ber

Emblème floral

L’orchidée, fleur qui représente Jeanne Le Ber depuis la parution du livre d’Yvon Langlois “Blanche orchidée”, a été choisie comme l’emblème floral de la Famille reclusienne.

La structure de cette fleur illustre certains éléments essentiels de la spiritualité reclusienne:

  • la triade de sépales et de pétales, dont un pétale se détache des autres, peut symboliser la Trinité dont le Fils – le Verbe – s’est abaissé vers la terre pour s’y incarner, s’y offrir en rédemption et perpétuer sa présence dans l’Eucharistie. Par sa descente rendue possible grâce au fiat de Marie, le Fils nous révèle le coeur du Père et les germes de vie de l’Esprit.
  • L’orchidée étant attribuée à Jeanne Le Ber, cette fleur peut également être un rappel des valeurs de silence et de solitude dans toute vie qui se veut centrée sur l’adoration et l’intercession pour l’Église et pour le monde.
  • Enfin, la très grande variété de formes et de couleurs des orchidées laisse place à la diversité. Quel que soit leur état de vie, toutes les personnes appartenant à la famille reclusienne sont en communion, vivant du même charisme.